Bodegón probable - Bruno Lebon

Bodegón probable
2018 - accrylique sur bois
114 cm x 79 cm

Quand j'étais chanteur - Bruno Lebon

Quand j'étais chanteur
2018 - tempera à l′œuf sur bois
91 cm x 122 cm

A côté de chez Philip - Bruno Lebon

À côté de chez Philip
2018 - Acrylique sur bois
104 cm x 80 cm

Composition énigmatique avec vinyl et aimant - Bruno Lebon

Composition énigmatique avec vinyl et aimant
2018 - tempera à l′œuf sur bois
122 cm x 91 cm

Construction avec chaussure en situation inconfortable - Bruno Lebon

Construction avec chaussure en situation inconfortable
2017 - tempera à l′œuf sur bois
80 cm x 120 cm

Un manège - Bruno Lebon

Un manège
2017 - tempera à l′œuf sur bois
122 cm x 91 cm

Dans la pénombre - Bruno Lebon

Dans la pénombre
2017 - tempera à l′œuf sur bois
122 cm x 91 cm

Est-ce que tu viens pour les vacances - Bruno Lebon

Est-ce que tu viens pour les vacances - 2016
tempera à l′œuf sur bois
122 cm x 92 cm

Composition désarticulée - Bruno Lebon

Composition désarticulée
2017 - tempera à l′œuf sur bois
122 cm x 91 cm

Un air de Stephen King - Bruno Lebon

...behind the mask
2016 - tempera à l′œuf sur format entoilé
60 cm x 80 cm

Pensées nocturnes sans héros - Bruno Lebon

Pensées nocturnes sans héros
2017 - tempera à l′œuf sur bois
122 cm x 158 cm

Disponsitif avide de curiosité - Bruno Lebon

Dispositif avide de curiosité
2017 - tempera à l′œuf sur bois
80 cm x 120 cm

l′ainé de vos songes - Bruno Lebon

L′ainé de vos songes - 2016
acrylique sur bois - 152 cm x 122 cm

Legs - Bruno Lebon

Legs - 2016
acrylique sur bois
91 cm x 122 cm

Derrière la vitre de l′aquarium - Bruno Lebon

Derrière la vitre de l′aquarium - 2016
acrylique sur bois
91 cm x 122 cm

Un démon possible - Bruno Lebon

Un démon possible - 2016
acrylique sur bois
91 cm x 122 cm

Int&enbsp;rieur avec blessure - Bruno Lebon

Intérieur avec blessure - 2015
tempera à l′œuf sur bois
70 cm x 100 cm

Bruno Lebon considère le tableau comme un objet historique, le terrain où s'assemblent des bribes d'histoires nourries d'images issues de la culture populaire et télévisuelle. Des références récurrentes à la bande dessinée, aux cartoons apparaissent : yeux, masques, fragments de têtes, crânes, héros divers, organes, sont autant de matériaux bruts donneurs de sens et d'espaces.
Le tableau n'est pas la suite logique d'une esquisse mais bel et bien un travail de collages aléatoires donnant naissance à un "monstre". Ce phénomène témoigne d'un lent travail de digestion de la mémoire, soumise à la circulation continuelle des images, des informations agissant comme autant de filtres parasitaires et de miroirs déformants.

D'un abord formel assez organique, le tableau agit en dispositif et s'élabore comme un mécanisme d'horloger, métaphore d'un corps qui doit captiver le spectateur, requérir sa participation active voire même le piéger.
L'usage de la tempera à l'œuf, même si contraignante, offre à Bruno Lebon une liberté d'exécution, permettant de révéler une vivacité de tons, une sophistication des couleurs, un jeu de transparences et d'opacités subtil.
La palette utilisée dans ses peintures reste d'influence moderne et plus spécifiquement matissienne, des tons très directs et étendus, pourtant travaillés en fines couches côtoient des tons beaucoup plus complexes, dans un but d'harmonie quasi symphonique.
Il n'est pas question ici de nier cette recherche d'harmonie qui vient habiller, égayer des figures qui ne le sont peut-être pas : cette séduction colorée tient de l'appât. Les pouvoirs illusionnistes de la peinture sont invoqués : autant de trucages dignes d'un Méliès que Bruno Lebon (re)découvre et met en scène pour mieux court-circuiter nos sens.

De ses influences, le peintre puise ses racines lointaines dans le surréalisme du peintre Giorgio de Chirico, des natures-mortes du photographe Irving Penn. Mais pour Bruno Lebon, Philip Guston est la référence première tant par la manière de mener une carrière de liberté, à contre-courant, que par la grande inventivité de son dessin, de sa peinture et de son vocabulaire plastique.
Une citation du peintre américain vient éclairer ce qui est perpétuellement à l'œuvre dans le travail de Bruno Lebon : "Souvent, au moment où l’on est prêt à abandonner, on joue ses dernières cartes. On rajoute quelques touches, on accède à un nouveau type de conscience et on travaille à partir de ce déclic."


Dossier artistique en pdf

Haut de page

Expositions personnelles
- DUO#1 ICONOSTASE - Maison Louis Jardin - Le Mesnil-sur-Oger (2018)
commissariat : Benoît Blanchard
- Picture failure, please try again - Musée Paul Verlaine - Juniville (2018)
- Ces images qui vous regardent - Bibliothèque Universitaire Robert de Sorbon - Reims (2017) lien
Expositions collectives
- Présence 2 - Espace Christiane Peugeot - Paris (2018)
- 18ème Biennale 109 - Bastille Design Center - Paris (2018)
- Frichorama - Friche artistique la Fileuse - Reims (2017) lien
commissariat : Elsa Bezaury
- [équation curieuse] - chapelle du Carmel - Reims (2016) lien
commissariat : Thomas Venet
Résidence(s)

- La Maison Commune du Chemin Vert - Reims (2019-2020)
- La Fileuse - Reims (2016-2018)

Prix et concours
- Lauréat du concours eBook d'artiste by TribeW
- prix spécial catégorie Peinture, gravure et estampes - Paris (2016) lien
Liens vidéos
- Hors d'œuvre - Université de Reims Champagne-Ardenne - (teaser d'exposition) lien
- Extrait d'ici et pas ailleurs - France3 Champagne-Ardenne - (reportage) lien

 

Haut de page

Haut de page